Il fait froid. Trop froid.

Ta fourrure n'est plus là pour m'empêcher de trembler. Des spasmes me secouent lorsque je pense à toi. Mon coeur s'est arrêté depuis quelques temps déjà.

 

Je suis tombée à genoux, et le mort-vivant qui me suit n'arrive pas à me relever.

 

Je voudrais me noyer dans le sable. Je voudrais mourir.

 

Je suis bientôt arrivée vers moi. Je sens déjà toutes les odeurs qui m'accompagnaient flotter dans l'air. Mais je n'ai plus la force d'avancer, je crois.

Tout s'est transformé en douleur, tout n'est que violence et me brise. Mes jambes ne me portent plus. Le zombie restant avec moi me regarde, désemparé. Il cherche à me tirer, mais ne fait que me faire souffrir davantage. Ses ongles se plantent dans ma peau dans ses efforts de me faire avancer.

 

Et après ? Que ferai-je, quand je me serai retrouvée ? Sans toi ? Ah, dieu, j'aimerais ne pas avoir de coeur, j'aimerais me détruire de toutes ces choses qui jouent avec mes nerfs. Si je détruis mon être, on ne pourra plus s'en servir contre moi. Laissez-moi crever.